La problématique des pièces détachées pour les télécoms

par | Mai 15, 2013?

Soumis à de grands tumultes depuis le milieu des années quatre-vingt-dix (déréglementation, segmentation des marchés, multitude des offres …), les opérateurs télécoms ont du se focaliser en priorité sur ces défis colossaux et ont négligé certains aspects de gestion jugés moins stratégiques.

Ainsi, lorsqu’ils ont eu à traiter la problématique des pièces détachées, la plupart d’entre eux ont été amenés à effectuer un arbitrage délicat : trouver un équilibre entre l’entretien d’un stock qui ne doit pas être trop important et s’assurer de la disponibilité des pièces. Cet aspect représente désormais un triple enjeu pour eux:

  • Un stock trop important a un impact négatif en terme de coût (d’espace, de personnel, …) et bien évidemment des répercussions cruciales sur la trésorerie de l’entreprise.
  • La traçabilité des pièces ou des lots peut s’avérer délicate. Bien souvent, la localisation reste aléatoire et peu de systèmes informatisés ont été implémentés pour assurer une rapidité de mise à disposition. On s’en remet souvent au bon vieil Excel…
  • La gestion de plusieurs lieux de stockage et de plusieurs sous-traitants devient vite insoluble. Typiquement, que se passe t-il quand un opérateur a besoin d’une pièce donnée chez un sous-traitant n’ayant pas d’outil informatique et que ce dernier n’arrive pas à localiser la pièce en question rapidement ? Cela entraîne une chute des communications et donc une perte de revenus.
  • Par conséquent, le « SPMS » (pour « Spare Parts Management System ») revêt maintenant un aspect éminemment crucial pour les opérateurs.
  • Forts d’une expérience terrain reconnue, IT-Development vous aide à y voir plus clair au travers de 3 questions posées à un expert-maison. Son but : vous faire comprendre de façon pragmatique comment sécuriser tous les aspects de stratégie tels que l’identification et le suivi des pièces détachées, le contrôle des stocks, le détail des transactions, la gestion des réassorts, le suivi des rapports de panne ou encore l’impact sur les RMA (Return Merchandise Authorization) & SLA (Service Level Agreement)….

3 QUESTIONS A JEROME PERRET

Jérôme Perret est le moteur du développement du module ClickOnSite SPMS. Tout à tour directeur de filiale, manager déploiement, responsable logistique et expert en supply chain, iI apporte une riche expertise terrain acquise notamment auprès d’opérateurs européens et africains.

Quelles sont les problématiques adressées par ClickOnSite SPMS d’ITD ?

IT-Development propose aux opérateurs de téléphonie mobile le premier produit sur étagère qui leur permettra entre autres de localiser les pièces détachées de leurs réseaux et de gérer leurs RMA. Les opérateurs pourront s’assurer que les bonnes pièces puissent être disponibles au bon moment et au bon endroit. Ainsi, le temps d’immobilisation causé par des pannes sera réduit grâce à un accès plus rapide à l’information. Cela permet en outre de gérer au plus près le coût des réassorts. De façon très concrète, nous avions constaté que peu d’opérateurs étaient en mesure de répondre à certaines problématiques basiques : Combien de leurs RNC user plane processing boards sont en état de marche ? Quel est le taux de retour sur les E1 (T1) IP interface boards ? Sur les RMA du mois passé, X % ont-ils bien été retournés correctement et certifiés comme tels ? N’y a pas eu de double facturation ? Il devient possible d’identifier très précisément ce qui entre et ce qui sort des entrepôts, le « +1 » et « -1 » du stock. Ce produit permet donc une meilleure visibilité et un historique maîtrisé : seule une traçabilité fine des mouvements permet de gérer un stock efficacement, qu’il soit local ou en multi-sites. A cet égard, IT-Development est ancré dans le réel et le concret du terrain. ClickOnSite SPMS permet d’économiser plusieurs milliers d’euros en offrant des réponses aux questions ci-dessus.

Quelle valeur ajoutée ITD apporte t-elle en matière de gestion de pièces détachées ?

Pour le prix symbolique d’une licence, les opérateurs pourront réduire des coûts jusqu’alors non pris en compte – car ignorés ou non exposés – en identifiant par exemple des frais de maintenance excessifs dus à une gestion approximative de leurs pièces détachées. La meilleure façon de s’en rendre compte reste la démo. ClickOnSite SPMS offre une grande flexibilité. Nul besoin d’être informaticien ou spécialiste pour le mettre en service : il est totalement paramétrable. Sa courbe d’apprentissage est relativement courte ce qui en fait un logiciel rapidement assimilable par les utilisateurs finaux qui apprécieront son côté « click and go ». Au bout du compte, nous nous adressons à la fois au technicien en lui offrant des fonctionnalités simples d’emploi, et au responsable de réseau qui saura valoriser celui-ci au plus près. En clair, ClickOnSite SPMS augmente leur efficacité opérationnelle respective et donne une vue réelle du stock. Sandeep Kumar, l’un des meilleurs spécialistes en gestion de pièces détachées indique que, dans l’industrie, le défaut de pièces peut représenter jusqu’à 50% du temps d’immobilisation et leur coût jusqu’à 50% de celui de la maintenance. Kumar note que, pour une industrie d’ingénierie de taille moyenne, il peut y avoir jusqu’à 15.000 pièces détachées à gérer, le chiffre pouvant atteindre 100.000 dans la pharmaceutique. L’incertitude sur le timing des pannes fait qu’il est vital d’avoir un système d’information « up to date ». La systémisation des procédures de commandes, selon lui, permet d’optimiser la gestion de stock.

Excel est un outil peu onéreux et relativement flexible. En quoi ne serait-il pas adapté ?

Le débat « Excel vs. Base de données » fait rage. Certes, cet outil Microsoft est standard et convivial, mais ses fonctionnalités ne permettent qu’un « bricolage » : l’utilisateur doit jongler entre plusieurs onglets, voire plusieurs fichiers, gérer des tableaux croisés dynamiques… Des données non validées ont pu être saisies. Quant à leur partage, il reste hypothétique… Il suffit d’un simple décalage de lignes, un copié-collé malencontreux ou une sauvegarde oubliée pour qu’une journée de travail soit perdue. Pour s’en rendre compte, on peut consulter par exemple cet article extrait du site ehow.com : il y est indiqué que “l’intégralité d’un tableur est stockée dans la mémoire vive d’un ordinateur lorsqu’il est en cours d’utilisation. C’est problématique si le tableur contient un grand nombre de données. Une base de données, en revanche, ne charge dans la RAM que les données dont elle se sert, ce qui veut dire qu’on n’utilise qu’une fraction d’une grande base de données à n’importe quel instant”. Par ailleurs, lorsqu’on utilise les tableurs en guise de puits de données, ceux-ci ne tiennent pas la comparaison face aux bases de données. Ainsi, il est très difficile d’extraire des données via des requêtes un peu avancées selon le site www.differencebetween.com. Comme tous les logiciels produits par IT-Development, ClickOnSite SPMS fait appel à un fonctionnement beaucoup plus segmenté. Il est impossible de se tromper ! Conçu en mode « multi-roll », on peut le déployer sur plusieurs sites, ce qui permet une gestion centralisée et une réduction des pertes d’informations à l’échelle de l’entreprise. Dernier avantage non négligeable pour les acharnés de Microsoft : ClickOnSite SPMS sait importer des fichiers Excel. Un gage de rapidité et de facilité pour une transition sans douleur !

En conclusion…

Le module de gestion de pièces détachées d’IT-Development peut être utilisé dans l’environnement de ClickOnSite, mais également de façon autonome. Nous l’avons complété d’une application Androïd, actuellement en cours de test, afin de répondre aux problématiques terrain des équipes de maintenance de nos clients, l’objectif consistant à soutenir leurs actions tout en accroissant la fiabilité des données collectées.
Share This